Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies. En savoir plus
Accueil > Tous les articles > Pourquoi certains bébés pleurent beaucoup plus que...

Pourquoi certains bébés pleurent beaucoup plus que d'autres ?

Retour
7 bebepleurs

Les pleurs excessifs - appelés aussi coliques du nourrisson - concernent environ 20% des bébés en bonne santé. Pourquoi certains pleurent-ils ainsi beaucoup plus que d’autres ?

Des facteurs psychosociaux, gastro-intestinaux et neurologiques semblent intervenir, alors que certains travaux suggèrent que ces bébés réagissent particulièrement fort à des stimuli sensoriels dès la naissance, par exemple lors du déshabillage, de manipulations, d’une prise de sang…

Plus sensibles à la douleur

C’est en partant de cette dernière hypothèse que des chercheurs suisses (université de Genève) ont réalisé des tests sur des nourrissons nés à terme et en bonne santé. Ils ont été soumis à une résonance magnétique (IRM) entre le premier et le sixième jour après la naissance, alors que trois odeurs étaient diffusées : chou pourri, banane et eucalyptus. Leur temps de pleurs quotidiens a été relevé pendant 14 jours à partir de l’âge de 6 semaines.

Le résultat montre que les bébés dont la réactivité cérébrale était plus importante lors de la stimulation par l’odeur de chou pourri présentaient un temps de pleurs moyen plus élevé que les autres enfants. Deux zones du cerveau étaient particulièrement activées : le cortex piriforme et l’insula. Or, d’autres études ont montré que ces deux régions sont également impliquées dans le ressenti de la douleur et l’auto-régulation. Autrement dit, à la naissance, le système nerveux de ces bébés est plus sensible aux stimuli sensoriels, et les zones responsables du ressenti et du traitement de la douleur sont plus facilement activées. Cette sensibilité pourrait les rendre plus réactifs à la douleur et moins capables de se calmer une fois qu’ils ont commencé à pleurer.

Les chercheurs ajoutent : « Ces données pourraient aider les professionnels de la santé à déculpabiliser les parents et les aider à adapter leur approche aux besoins spécifiques de leur enfant. Mieux comprendre son nourrisson peut déjà apporter un immense soulagement ».

Voir aussi l'article : Pleurs du bébé : comment aider les parents ?

Source: Pediatric Research (www.nature.com/pr)
publié le : 25/08/2020 , mis à jour le 25/08/2020

L'article vous a plu ? Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter de PassionSanté ! 

Article réalisé par PassionSanté.be
Voir plus d'articles

Contactez-nous